« Pineau-Benois possède une belle sonorité et une grande envergure, sans parler de sa technique du violon. » PenzaInform (Russie), Mars 2020 

« Dans le jeu du violoniste se ressentent non seulement la maîtrise technique, une grande école, mais la profondeur des sentiments, la sincérité, une interprétation très individuelle et parfois très moderne des oeuvres classiques. » Severnaja Zvezda, St Pétersbourg, 01/08/2018 

 

« Dès à présent il est clair qu'une nouvelle étoile est apparue dans le ciel de la musique, et elle brille plus fort chaque année. » Israel Info (Israel), 20/10/2016

 

« Guêtres, épingle à cravate, gants beurre frais, mais un violon insensé, tel est Pineau-Benois, chic comme Ravel et diabolique comme un Roumain fou ». Sud-Ouest, 09/08/2014 

François Pineau-Benois est né en 1994. Il entre au Conservatoire national supérieur de Paris (CNSMDP) à 14 ans et obtient son master en interprétation du violon à 19 ans suivi d’un master en musique de chambre du CNSMDP, tout en se perfectionnant à l'Ecole Normale de Musique Cortot de Paris avec Régis Pasquier.

Il a participé à des masterclasses de solistes et de professeurs renommés parmi lesquels Maxime Vengerov, Salvatore Accardo, Mauricio Fuks. Il a été sélectionné et a participé à plusieurs académies internationales dont l'académie Kronberg pour jeunes solistes (2019), et a été artiste en résidence à l'Académie Alfred Schnitke (2019, Hambourg).

François est lauréat de la Fondation Banque Populaire et de Safran pour la Musique, bourses de carrière (2017) ainsi que des prix de plusieurs concours internationaux : le 1er Prix en duo avec Adam Szokolay du Concours Pro Musicis (2019, Paris), le Grand Prix du Concours Alexander Glazounov (2017, Paris), le Grand Prix Ciboure de l'Académie Ravel (2015, Saint-Jean-de-Luz), le Prix du jeune artiste du Concours Léopold Mozart (2013, Augsbourg),…
Il s'est produit en tant que soliste avec des orchestres symphoniques et de chambre en France et à l'étranger : l'Orchestre de chambre de Toulouse, l'Orchestre de l'Opéra de Massy, l'Orchestre philharmonique Tauride de Saint-Pétersbourg, l'Orchestre symphonique d'Ashdod, l'Orchestre philharmonique d'Irkoutsk, l'Orchestre philharmonique académique de Voronej, l'Orchestre symphonique de Penza, l'Orchestre de chambre d'État de Biélorussie, l'Orchestre de chambre d'État d'Arkhangelsk et d'autres.

Il a collaboré avec des chefs d'orchestre tels qu'Igor Verbitsky, Nicolas Krauze, Constantin Rouits, Evgenij Bushkov, Mikhail Golikov, Doron Salomon, Stefan von Cron Catalano.

Ses partenaires en musique de chambre sont des musiciens renommés : François-René Duchable, Goran Filipec, Roland Pidoux, Régis Pasquier et de jeunes musiciens comprenant des duos, trios, quatuors, orgue. Il joue dans des salles de concert comme le Grand Salon des Invalides, la Salle Cortot, le Musée de Bourdelle, Pushkin House (Londres), le Talion Impérial (Saint-Pétersbourg), la Philarmonie de Voronej (Russie)...

Il forme un duo européen avec le pianiste hongrois Adam Szokolay.

Il se produit dans des festivals prestigieux Musique au Pays Basque, Raveliades, Liszt en Provence, La Nuit des Musées de Paris (France), Stratford-upon-Avon Virtuoso Violin (UK), St Petersburg Palace Festival...

Pour le bicentenaire d'Henri Vieuxtemps, il a été invité à jouer son 5ème concerto pour violon et orchestre en Russie et en Equateur.

Il joue en direct sur France Musique, et sur la radio publique néerlandaise depuis la Spiegelsaal du Concertgebouw.

La presse internationale souligne sa virtuosité, l’expressivité et sa sonorité exceptionnelle.

 

Il est professeur de violon au Conservatoire Serge Rachmaninoff à Paris.

François Pineau-Benois joue Le Genève, violon historique de Lucien Durosoir, instrument que Durosoir a emporté avec lui pendant la Première Guerre Mondiale et que l'Association des Musiciens entre Guerre et Paix  lui prête gracieusement.